Le point de vue du relecteur

Ceci est une œuvre d’autofiction et de réflexions sur la vie : elle prend la forme d’un abécédaire entrecoupé par les flashes de la prise en charge chirurgicale de la maladie neuro-évolutive qui a affecté l’auteur dès sa cinquante et unième année.
Traitée avec humour, la partie chirurgicale se termine en osmose avec le « z » de ZEN, et porte en elle espoir et optimisme.
Hector Bermudes va mieux, je l’ai rencontré

PS : J’ai croisé Jean-Louis pour la première fois quelques temps avant son opération puis peu de temps après celle-ci. Si, comme moi, vous n’aviez pas lu « 51 », son précédent ouvrage, fermez celui-ci le temps de lire ce premier livre. Vous comprendrez mieux la maladie, décrite avec beaucoup d’humour et de dérision, et ce besoin d’écrire l’abécédaire avant l’opération. Il s’est en effet passé huit années depuis l’annonce de la maladie et la décision d’opérer. Néanmoins, si vous continuez la lecture, le flashback « 51 » restera passionnant. J’ai pris grand plaisir à le parcourir après la relecture du Bruit de nos neurones