En synthèse

En utilisant les termes de « sauvage » et de « charlatanisme » pour parler de faits dont chacun perçoit la gravité, les pouvoirs publics n’ont fait que renforcer dans l’esprit du plus grand nombre, une confusion qui va toujours à l’encontre de la manifestation de la vérité et qui n’a fait que servir ceux qu’ils voulaient affaiblir. De plus, ce vocabulaire est indubitablement anxiogène et dévalorisant pour les participants aux essais. Ceux qui sont présentés comme des victimes n’ont pour la plupart aucune envie de l’être. Ces termes n’ont fait que renforcer les liens entre les participants et les organisateurs de l’essai. Après le syndrome de Stockholm, parlera-t-on demain d’un syndrome de Poitiers Cette double erreur de communication est révélatrice des méfaits d’une forme de sensationnalisme qui ne fait que pervertir des débats pourtant cruciaux.
Poitiers, était l’occasion d’ouvrir une réflexion sur le financement de la recherche et de faire la lumière sur les bonnes pratiques en matière d’expérimentation volontaire. C’est d’autant plus indispensable sur les maladies neurodégénératives que le cerveau humain est le plus développé de la création sur de nombreux aspects, rendant l’expérimentation animale souvent inutile car inopérante. Voilà pourquoi, il ne faut pas se tromper de combat. Rectifions le tir, Poitiers doit être l’occasion de plus de transparence et non de plus de confusion.

Aidons la recherche et ne négligeons aucune piste, mobilisons des moyens et des énergies pour faire avancer la connaissance des mécanismes du cerveau. Croyez-moi c’est essentiel pour vous et pour vos proches, demain plus encore qu’aujourd’hui.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s